convention collective

La convention collective est une série d’accords qui vient compléter le Code du travail de manière plus favorable. Toutes les entreprises y compris les fleuristes sont concernées par l’application de cette disposition qui impose des obligations à l’employeur.

Quelles sont les clauses traitées par la convention collective des fleuristes ?

La convention collective fleuriste traite de nombreux thèmes comme les congés et les  absences, le départ à la retraite pour le fleuriste, la durée du travail, les conditions de licenciement, les dispositions du contrat de travail, la mutuelle d’entreprise, la grille salariale applicable ainsi que les primes et les  avantages acquis. Les droits de congés concernent tous les salariés, quel que soit le secteur d’activité. La disposition leur permet de prendre un jour de congé en cas d’évènement familial spécifique comme le décès des grands-parents. Si le fleuriste doit se rendre à l’autre bout du monde pour assister aux funérailles de ses proches, il aura aussi un jour de congé supplémentaire « pour délai de route ». En effet, il serait impossible de revenir à son pays en seulement un jour si les obsèques se déroulent à 500 km de sa résidence habituelle.

Pour ce qui est de la rupture conventionnelle, la loi prévoit de rompre à l’amiable un CDI. Il s’agit d’un commun accord entre l’employeur et le salarié qui concluent la rupture en bons termes avec des indemnités et le droit aux allocations chômage, tandis que la convention collective en décide autrement. Celle-ci calcule l’indemnité due en cas de rupture conventionnelle de manière plus bénéfique que la loi. Cette indemnité est calculée en multipliant le salaire brut mensuel moyen par coefficient fixé selon le nombre d’anciennetés. À titre d’exemple, si le travailleur dispose de 4 années d’ancienneté, il suffit de multiplier le salaire mensuel moyen par 0,5, ce qui donne une indemnité égale à ½ fois le salaire mensuel moyen.

Comment être informé par ce type d’accord ?

Pour aider les salariés à s’informer au préalable sur la convention collective des fleuristes et à respecter les droits et les obligations applicables dans une entreprise, ils ont la possibilité de télécharger le document en version PDF depuis un site spécialisé. L’employeur est tenu de mettre les dispositions sur l’intranet si son établissement est doté de l’outil.

Par ailleurs, l’employé peut aussi se référer à son bulletin de salaire où est généralement mentionné le numéro de la convention. Ce même bulletin contient le code APE ou NAF qui l’aidera à identifier la convention collective dont il dépend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.