collaborateur en deuil

Accueillir un collaborateur endeuillé à son retour de travail est une tâche délicate que doit assumer le manager. Encore faut-il avoir les bons mots et les gestes adéquats pour ne pas aggraver la souffrance de la personne en deuil. Pour bien gérer cette situation et réconforter au mieux votre collaborateur, voici ce que vous devez faire et ne pas faire.

Préparer les collaborateurs

L’équipe en place doit être avertie pour éviter les situations qui pourraient être gênantes. Le responsable est chargé de cette tâche et avec les autres membres de son équipe, il pourra soutenir le collègue endeuillé pour l’aider à se remettre progressivement. Pour ne pas l’envahir dans cette période douloureuse, il est préférable que le manager ou une autre personne (une seule) se charge personnellement de présenter les condoléances au nom de toute l’équipe. La personne responsable de cette mission pourra ainsi vérifier que tout se déroule bien dès le retour de travail du collaborateur endeuillé. Il ne faut surtout pas hésiter à l’encourager en cas de besoin, sans en faire trop.

Faciliter l’intégration professionnelle de la personne endeuillée

Outre les moments éprouvants de la perte du proche défunt, la personne endeuillée peut appréhender la mise à l’écart au travail. Il faut donc l’accueillir sans devenir trop envahissant, et juste ouvrir la voie au dialogue. Il ne s’agit pas d’évoquer le sujet tout de suite, car même un petit signe juste pour lui montrer que vous êtes heureux de son retour peut suffire dans un premier temps.

Ne pas faire de comparaisons

Comparer votre situation à la sienne est une fausse bonne idée. Par exemple, dire que vous aussi vous avez fait l’enterrement de votre proche avec la même entreprise de pompes funèbres ne réconfortera en aucun cas la personne endeuillée. Il est préférable de rester objectif et lui dire que vous avez vécu le deuil, sans trop entrer dans les détails. Et laissez à la personne le choix d’en savoir plus au lieu de tout déballer au risque de l’accabler davantage.

Lui donner le temps

Tout le monde ne surmonte pas un deuil au même rythme. Un manager qui bouscule un collaborateur endeuillé ne fera qu’envenimer les choses. Selon la personne et le choc ressenti, il se peut qu’elle souffre de séquelles comme des crises d’angoisse. La bonne démarche est de lui donner son temps et ne pas faire régner un climat anxiogène aux moindres soucis.

Ne pas être indifférent

Même si vous n’êtes pas habitué à ce genre de situation et que vous pensez être maladroit à cet instant, une bonne intention sera toujours appréciée. Mieux vaut apporter son appui que ne rien faire.

Prendre des décisions dans un cadre bilatéral

Il est conseillé de toujours informer la personne des nouvelles mesures éventuelles à mettre en place. Même si vous pensez bien faire les choses, il est préférable de demander l’avis de votre collaborateur au préalable. La personne s’étant déjà adaptée à la routine avant le deuil pourra mal comprendre cette situation et se sentir à l’écart.

Éviter de poser trop de questions

Des questions mal placées pourraient mettre votre collaborateur dans une situation difficile. Il faut prendre en considération que la personne n’est probablement pas remise et ne souhaite pas communiquer tout de suite. Vous pouvez lui proposer des choix et la laisser réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *