manager de transition

Un psychologue du travail intervient dans l’intérêt des salariés en vue d’améliorer leur bien-être sur le lieu de travail. Il se distingue d’un psychologue clinicien, qui proposera une thérapie sur plusieurs séances. Le psychologue du travail peut quant à lui tout à fait intervenir ponctuellement, que ce soit de façon individuelle ou collective. Soumis à un code de déontologie, il s’engage à respecter le secret professionnel et à ne révéler à quiconque le contenu des entretiens des salariés qu’il reçoit. Un psychologue du travail est généralement requis pour ses qualités d’écoute et de conseil et peut intervenir sur la collectivité à plusieurs niveaux.

Le psychologue constitue une aide à l’embauche

Les services d’un psychologue comme Emmanuelle Malhappe sont parfois requis lors d’un entretien d’embauche, afin de cerner la personnalité du candidat. Cela peut passer par des tests de personnalité ou encore d’aptitude. L’intervention du praticien se fera alors en collaboration étroite avec le service des Ressources Humaines.

Réorientation des salariés en cas de besoin

Il est en mesure de réaliser des bilans de compétences des salariés en fonction de leurs attentes et éventuellement préconiser une réorientation du salarié au sein de la société (ex : changement de service).

Le psychologue peut animer des groupes de discussion

Un psychologue du travail peut aussi intervenir en tant que chargé de mission, dans le but d’animer des groupes de travail lors de certains projets (ex : évoquer les risques professionnels).

Modifier l’environnement du salarié pour l’améliorer

Les qualités d’un psychologue du travail sont parfois requises afin de remettre en question l’environnement de travail du salarié en vue de l’améliorer. Ce qui contribue évidemment au bien-être des salariés, et donc, à la productivité des effectifs. Parce qu’un salarié heureux est un salarié qui travaille mieux…

Le psychologue prévient les risques d’épuisement

Le contexte de compétition économique dans lequel nous évoluons en tant que travailleurs peut nécessiter l’intervention d’un psychologue du travail pour des raisons bien particulières. Si les travailleurs connaissaient à l’époque des astreintes plutôt physiques, les travailleurs d’aujourd’hui s’exposent aussi à des contraintes psychologiques dont il faut pouvoir déceler les signes avant-coureurs.

Quel rôle joue-t-il en cas de burn-out ?burn-out

Le stress au travail présente des chiffres de plus en plus alarmants et concerne pas moins de 36 % des salariés français. Un psychologue du travail doit pouvoir intervenir et éventuellement orienter un salarié souffrant de stress vers un praticien plus spécialisé. Le stress professionnel fait malheureusement partie des risques psychologiques les plus importants auxquels s’exposent les salariés. Une situation stressante sur le lieu de travail peut d’ailleurs mener à l’épuisement professionnel, couramment appelé burn-out, voire à la dépression.

Le psychologue intervient en cas de harcèlement

L’aide d’un psychologue du travail peut également être nécessaire en cas de harcèlement au travail, qu’il s’agisse de harcèlement moral ou de harcèlement sexuel, par exemple. Dans ce cas précis, c’est à la Médecine du Travail d’intervenir et de prendre en charge ce type de violences. En cas de conflit, c’est l’inspecteur du travail qui interviendra s’il y a demande de la part de la victime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *