entrepreneur

Vous avez les idées, l’ambition et l’envie de fonder votre propre micro-entreprise ? Cette solution présente en effet de multiples avantages. Vous pourrez être indépendant, c’est-à-dire avoir notamment la liberté de choisir la nature de votre travail ainsi que son volume horaire. En contrepartie, vous n’aurez dans un premier temps aucune garantie d’obtenir un revenu stable chaque mois. Voici donc quelques informations utiles si vous souhaitez devenir micro-entrepreneur.

Qu’est-ce que la micro-entreprise ?

Tout d’abord, la micro-entreprise, anciennement appelée auto-entreprise, est un régime simplifié destiné aux entrepreneurs individuels. Pour y adhérer, il suffit de se déclarer en remplissant un formulaire sur le site de l’Urssaf. Seules les activités commerciales, artisanales et libérales peuvent y être exercées. Certaines activités, telles que l’achat ou la vente de biens immobiliers et les activités à but non-lucratif, ne sont pas éligibles au régime de la micro-entreprise. De plus, le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 70 000 euros sur les deux dernières années d’exercice. Dans le cas d’une entreprise d’achat et de vente de biens et de marchandises, d’une chambre d’hôte ou d’une location saisonnière de tourisme, il ne doit pas dépasser 170 000 euros.

Les avantages

En dehors des avantages que procure le statut d’indépendant, la micro-entreprise simplifie considérablement la comptabilité de l’entreprise. Il n’y a donc aucun besoin de déléguer sa comptabilité. De plus, l’entreprise bénéficie d’une exonération de la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) si l’entrepreneur se maintient en dessous de certains plafonds. Cela lui permet d’augmenter sa marge ou de baisser ses prix en fonction de sa stratégie.

Par ailleurs,Entrepreunariat le régime de la micro-entreprise exclue le versement des cotisations si l’entreprise n’a pas de chiffre d’affaires. Le fait de devenir micro-entrepreneur ne vous engage donc pas à payer des frais supplémentaires si votre activité ne génère pas de revenu.

Les inconvénients

Il y a néanmoins quelques éléments à prendre en compte avant d’entreprendre sous le régime de la micro-entreprise. Tout d’abord, ce régime ne convient pas à tous les types d’activité. Si vous avez des investissements onéreux nécessaires au fonctionnement de votre entreprise à effectuer, la TVA ne sera pas déductible. Il n’y aura pas non plus d’abattement forfaitaire pour couvrir les frais professionnels liés à l’achat d’un local ou de matériel lourd. La micro-entreprise ne conviendra donc probablement pas aux entrepreneurs qui auront besoin d’investir de fortes sommes pour exercer leur activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *