Leo-mucoviscidose

La start-up lyonnaise Ludocare entre en phase de production de son petit Robot Léo. Léo est un compagnon connecté qui aidera dès la rentrée de septembre 2019 les enfants atteints de mucoviscidose à mieux prendre leurs médicaments. 

Mucoviscidose et traitement quotidien

La mucoviscidose touche un nouveau-né sur 4 000 en France : elle est l’une des maladies génétiques les plus fréquentes dans l’Hexagone. Aujourd’hui l’espérance de vie pour les patients atteints de mucoviscidose est de 40 ans grâce à une prise en charge qui s’est nettement améliorée depuis les années 60 (l’espérance de vie était alors de 5 ans).

mucoviscidoseNéanmoins, pour que les traitements soient efficaces contre la mucoviscidose, l’observance thérapeutique doit être respectée, c’est à dire la prise des médicaments tels que prescrits par le médecin. Or, cette observance peut parfois descendre sous les 50% dans le cas de la mucoviscidose*.

Comme l’explique la dirigeante de Ludocare, Alexandra de la Fontaine, « la non-observance est multi-factorielle. Elle démarre tout simplement par l’oubli : devoir y penser tous les jours est une réelle charge. Il y aussi des phases de rejets : des médicaments mais aussi de la maladie elle-même. Ce phénomène est d’autant plus présent chez les jeunes chez qui la différence n’est pas facile à gérer au quotidien. Cela amplifie les niveaux de stress et d’angoisse des parents. ».

Un robot thérapeutique pour favoriser l’observance

L’idée de la jeune entreprise lyonnaise ? Un petit robot, compagnon connecté capable d’aider les enfants et leurs parents dans leur prise de médicaments quotidienne : « Léo donne à l’enfant le nom des médicaments à prendre et le dosage. Il indique grâce à des animations les bons gestes à effectuer (par exemple avec un aérosol), tout en motivant l’enfant. ». Car Léo ne se contente pas de dicter les règles médicamenteuses : « le robot distribue de petites récompenses, peut raconter une histoire ou une blague, jouer une vidéo et s’animer ». 

Robot-Leo-mucoviscidose

Ce compagnon bienveillant est aussi dynamique, ce qui a séduit de nombreuses familles l’ayant déjà testé : « les parents voient leur tâche facilitée, l’application mobile leur permet de paramétrer les médicaments en toute simplicité et en fonction des contraintes journalières de leur enfant. Après chaque prise une notification est envoyée pour les rassurer. L’objectif n’est pas de substituer à leur rôle, mais bel et bien de les accompagner avec des outils intuitifs, fiables et sécurisants pour tous. »

La start-up est donc en train de préparer les différents aspects de son lancement, prévu pour septembre : « nous venons de lancer un portail d’information sur la mucoviscidose, parce que nous sommes persuadés que l’appropriation et l’acceptation de la maladie passent par la connaissance et la compréhension. Nos experts Thierry Basset (pharmacien biologiste) et Elodie LOISEL (docteur en sciences de la vie) analysent les dernières publications et rédigent des articles scientifiques à la portée de tous.» Le site du petit robot est également lancé, prêt à accueillir les premières commandes dès la rentrée : https://leo.ludocare.com/.

 

 

* Eakin MN et al. Longitudinal association between medication adherence and lung health in people with cystic fibrosis. Am J Respir Crit Care Med 2011;10:258-264 / https://muco-cftr.fr/downloads/congres/JFM2018/G_Reach-Observance_et_inertie_clinique.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *