La sous-traitance

La Chine est désormais au premier rang des grandes puissances économiques. Elle doit en partie cette place à sa force de travail. L’Empire du Milieu possède une main-d’œuvre qualifiée accessible à pratiquement toutes les entreprises. Aujourd’hui, des entrepreneurs français projettent de collaborer avec un sous-traitant chinois. Avant de prendre une décision, il convient toutefois de comprendre les avantages tirés d’une telle pratique.

La domination du « made in China »

Que ce soit le dernier modèle d’iPhone, un jouet acheté dans un magasin ou encore des chaussures de marque, il y a de grandes chances d’y trouver la mention « made in China ». Dans le passé, on associait les produits venant de Chine à de la contrefaçon. Avec le temps, cela a progressivement changé en raison des efforts déployés par les sous-traitants chinois. Depuis une dizaine d’années, les fournisseurs asiatiques se sont familiarisés aux normes européennes de qualité. Par conséquent, ils sont devenus nettement plus rigoureux dans la fabrication des produits. Ce changement a encouragé plusieurs sociétés françaises à sous-traiter en Chine. D’ailleurs, le pays a pris de nombreuses dispositions afin de favoriser les exportations. Cela passe notamment par certaines ristournes douanières ainsi que des formalités simplifiées dans l’expédition de marchandises à l’étranger.

Avec la place qu’elle occupe sur la scène internationale, la Chine est également en mesure d’honorer ses engagements commerciaux. Les entreprises chinoises n’y font pas exception. Avec les obligations introduites par la mondialisation, chaque acteur doit prouver son professionnalisme. Néanmoins, pour dénicher un prestataire de confiance, il vaut mieux faire appel à un spécialiste en sourcing en Chine.

Trouver un partenaire en Chine : comment procéder ?

De nombreux entrepreneurs ont songé à fabriquer en Chine leurs produits. Néanmoins, ils ont dû abandonner cette idée après avoir échoué à dénicher un sous-traitant qualifié. Il est particulièrement compliqué de contacter ou même d’échanger avec des chefs d’entreprise chinois. D’ailleurs, rares sont les Chinois qui s’expriment correctement en anglais. La barrière de la langue peut empêcher la concrétisation d’un projet.

Pour choisir une fabrique en Chine, il est préférable de solliciter un intervenant apte à servir d’intermédiaire. Quelques agences spécialisées proposent justement ce service. Les intéressés ont aussi la possibilité de se tourner vers une structure fiscale. Celle-ci étudiera différents aspects d’un tel partenariat y compris la charge fiscale occasionnée par les décisions prises en amont.

Pour bénéficier de produits au meilleur tarif, on se fiera aux conseils de ces professionnels. Ils livreront de précieuses recommandations dans la mise en œuvre du projet. D’ailleurs, la bienséance joue également un rôle important dans les relations d’affaires en Chine. Il convient de bien connaitre la coutume chinoise pour conclure des accords avantageux. Les professionnels porteront assistance aux principaux intéressés pour ne pas offenser leurs futurs partenaires commerciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *